Interview Avant-Saison de Pascal DAGANY, Coach de l’ESPP

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Bonjour Pascal, Comment abordez-vous cette nouvelle saison ?

Je suis heureux de retrouver le terrain, mon staff, le groupe, les gens du club. Tout le monde était à l’heure. C’est une bonne reprise. Les feux sont au vert.

L’expérience acquise la saison dernière avec le groupe a été très positive. Personne ne nous attendait à un tel niveau de compétitivité. Nous avons beaucoup appris et nous souhaitons poursuivre  cette dynamique positive. Le groupe est enthousiaste à la découverte du championnat national et l’aborde avec une envie et une fraîcheur contagieuse après deux mois d’arrêt de compétition. Dans l’intervalle, Stéphane MOUTON, le Président ainsi que les membres dirigeants se sont démenés sans cesse afin d’être en mesure de présenter un budget équilibré auprès de la DNCG et de conquérir de nouveaux partenaires financiers.

Quels sont vos objectifs ?

En premier lieu, celui de continuer à fédérer un public en tentant de pratiquer un beau football et en forgeant une identité forte de représentant de la Basse Vallée de l’Hérault avec des valeurs et des vertus propres à notre terroir que je souhaite retrouver sur le terrain. A minima, poursuivre la dynamique de la saison dernière même si le championnat est plus relevé et glaner un maximum de points dès les premiers matchs afin d’avoir une visibilité sur la suite du Championnat au soir de la rencontre contre NIORT afin d’être fixés sur nos objectifs de deuxième partie de Championnat. Même si cette nouvelle compétition laisse une place à l’incertitude, nous allons mettre toutes les chances de notre côté pour figurer au mieux au classement et représenter dignement notre région à travers la France.

_____________________________________________________________________________________________


Avez-vous effectué un recrutement judicieux afin d’être en mesure de rivaliser avec les autres équipes de ce championnat difficile ?

C’est moi qui les ai choisis (rires), donc oui, je suis satisfait. Le recrutement a été bouclé assez tôt, car nous avons eu la chance de connaître le budget alloué assez rapidement. Ça nous a permis de travailler assez vite sur le recrutement, notamment sur des postes clés. On a pu faire signer les joueurs que je souhaitais intégrer au groupe sans bouleverser l’effectif. Tout s’est bien concordé. Il nous reste encore un ou deux joueurs à faire signer. Mais on se laisse le temps.
Mon choix principal lorsque je recrute un joueur, outre ses talents techniques ou physiques est son état d’esprit. Il doit correspondre à nos valeurs.

La vie d’une équipe est toujours difficile. Comment vit et réagit le groupe par rapport aux départs et aux arrivées ?

Le groupe vit très bien. Il est composé de joueurs d’expérience avec une grande faculté d’ouverture qui permet l’intégration immédiate des nouvelles recrues. Les deux départs n’ont pas affectés la vie du groupe. Plus de 80 % de l’effectif est resté. L’idée, c’est non seulement de recruter un joueur mais un homme aussi. Et on l’a encore vu ce lundi lors de la reprise, les premières foulées sur le terrain sont pour moi positives. Personne ne se la joue perso. C’est vraiment le collectif qui prime.

Qu’attendez-vous de vos joueurs avant d’entamer cette nouvelle saison ?

On ne va rien changer par rapport à l’année dernière. Je ne vais rien révolutionner. On va essayer de produire du jeu en sachant que l’objectif c’est quand même de gagner les matches. Bien jouer et perdre les rencontres, ça ne m’intéresse pas. Après, j’ai plusieurs joueurs qui présentent des profils différents, donc peut-être qu’on mettra en place des schémas différents en fonction des joueurs qui seront alignés. Mais le jeu ne changera pas. Les joueurs doivent renouveler leurs prestations de la saison dernière et conserver leur état d’esprit.

Le fait de ne jamais évoluer sur la même pelouse à domicile est-il un handicap ?

Vous m’auriez posé la question trois ans en arrière, je vous aurai répondu oui sans hésiter. Aujourd’hui, j’ai un avis contraire car pour peu que la pelouse nous le permette, nous déployons notre jeu quelle que soit la pelouse. Le groupe est cependant sensible à la ferveur de son public et préfère jouer devant une assemblée nombreuse.

Si vous aviez un vœu à formuler avant l’entame du championnat, lequel serait-il ?

Avant toute chose et sans démagogie, procurer du plaisir aux spectateurs qui nous suivent. Ensuite, poursuivre le travail effectué depuis la mise en place de notre projet. L’Etoile Sportive PAULHAN-PEZENAS est un tout jeune club avec une ascension fulgurante qui est souvent citée en exemple dans le microcosme du football. Bon nombre de clubs semi-ruraux nous contactent afin de nous demander conseil car ils souhaitent mettre en place des projets similaires. Nous avons en trois ans structuré notre Ecole de Football, nous avons vécu deux accessions, remporter une Coupe, accédé aux 64ème de finale de la Coupe de France en remplissant un stade et en fédérant une région derrière cet évènement. Nous avons établi une communication efficiente. Mon dernier vœu serait que davantage de personnes nous rejoignent afin de nous aider à grandir encore, loin des polémiques d’un autre âge ou de critiques négatives.

Pascal DAGANY, vous êtes un coach d’expérience, ne craignez-vous pas l’usure au terme de ce cycle de trois années ?

Rien n’est acquis. Je conserve la fraîcheur des premiers jours du projet. Je tiens à rendre hommage à Stéphane MOUTON le Président qui œuvre sans cesse pour l’aboutissement de ce projet d’envergure et à l’ensemble des dirigeants. Cela m’a permis de rencontrer des gens extraordinaires et dévoués. Sportivement et humainement c’est un succès. Je conserverai tout mon dynamisme tant que les yeux des enfants qui viennent au stade, brilleront de mille feux. C’est là que je puise ma force.

Retrouvez l’ensemble de ces informations sur le site institutionnel de l’Etoile Sportive PAULHAN-PEZENAS : WWW.ESPP.FR













  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »