En tête à tête avec… Lilian ASTIER, la force tranquille de l’Etoile Sportive PAULHAN-PEZENAS

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Nouvel épisode de la saga des héros de l’accession en CFA2, avec l’interview de Lilian ASTIER, joueur expérimenté de l’Etoile Sportive PAULHAN-PEZENAS… Un homme discret et attachant à la carrière exemplaire.

__________________________________________________________________________________________________________

Lilian, quel est votre premier souvenir avec un ballon ?

Mon premier souvenir marquant avec un ballon remonte à l’âge de 6 ans lors d’un tournoi en salle gagné avec le club de mon village contre une équipe où jouait à l’époque Sidney GOVOU qui sera mon coéquipier quelques années plus tard.

Quel est votre parcours footballistique ?

J’ai intégré le Centre de Formation de SAINT-ETIENNE à l’âge de 15 ans, jusqu’ à 19 ans ou j’ai débuté ma carrière avec l’équipe première en Ligue 2. Durant ces années, j’étais sélectionné en Equipe de France avec un titre de Champion d’Europe -18ans.
Par la suite, j’étais prêté en Espagne par SAINT-ETIENNE pour une durée de 6 mois.  Je suis ensuite passé par ALES (CFA), BEZIERS (CFA2) puis LIBOURNE SAINT SEURIN (CFA, NATIONAL et LIGUE2), MULHOUSE (CFA), BEZIERS (CFA) et depuis 4 ans, l’Etoile Sportive PAULHAN-PEZENAS.

Quels sont vos objectifs en club ? Puis personnels ?

Mes objectifs sont d’essayer d’amener le club le plus haut possible sportivement et mes objectifs personnels , dans la mesure où ma carrière est plutôt  derrière moi, j’essaie de faire profiter de mon expérience aux plus jeunes en gardant un esprit de compétition.

Quel est votre meilleur et votre pire et votre meilleur souvenir de footballeur ?

Mes meilleurs souvenirs sont mon premier match en pro avec SAINT-ETIENNE à 19ans, un quart de finale de Coupe de France avec LIBOURNE SAINT SEURIN (CFA) perdu contre BASTIA en prolongations à BORDEAUX devant 20 000 spectateurs, la montée en ligue 2 avec LIBOURNE SAINT SEURIN .
Mes pires souvenirs sont ma rupture des ligaments croisés à 21 ans et l’année de chômage qui a suivi.

Que retiendrez-vous de cette saison 2014/2015 ?

Cette saison a été remarquable tant au niveau sportif qu’humain avec un groupe de bons mecs et de bons joueurs (compétiteurs) et c’est en toute logique je pense, que l’on monte.

Quel est votre club de rêve en France ? Puis dans le monde ?

Mon club préféré est SAINT-ETIENNE, vous connaissez l’adage « Vert un jour, Vert toujours », et j’ai beaucoup aimé le MILAN AC de l’époque de Marco VAN BASTEN.

Contact Presse : 07 86 97 86 02

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »